Site Naturel Protégé des Salines de Villeneuve

Affiche Galérie Ephémère ©INKARTAD
Animation nature
©Rémi Jullian CEN Occitanie
Chantier nature ©CEN Occitanie
Salines de Villeneuve, Ludovic Foulc
Salines ©Ludovic Foulc CEN Occitanie
Salines de Villeneuve
©Mathilde Cassé CEN Occitanie
Ilots aux Salines ©Rémi Jullian CEN Occitanie

Situées sur les communes de Villeneuve-lès-Maguelone, de Mireval et de Vic-la-Gardiole, entre Sète et Montpellier, les Salines de Villeneuve s’étendent sur près de 300 hectares des berges de l’étang de Vic aux pieds du massif de la Gardiole. En liaison avec les étangs de Vic, des Moures et de Pierre blanche, le site naturel protégé des Salines de Villeneuve s´intègre dans  un complexe lagunaire exceptionnel de près de 2 000 hectares au sein des 6 000 hectares des étangs Palavasiens..

Lieu naturel d’épuration et de montée des eaux, réservoir de biodiversité, lieu de loisirs et d’activités économiques, les Salines jouent un rôle majeur pour la conservation du patrimoine naturel  des sites RAMSAR  et Natura 2000 des étangs Palavasiens . On y observe une mosaïque de milieux naturels entre eau douce et eau salée où de nombreuses espèces remarquables, en particulier des oiseaux viennent se reproduire ou s’alimenter.

Parmi les espèces phares, on peut citer le Flamant rose, l’Aigrette garzette ou le Tadorne de Belon, omniprésents sur l’ensemble du site.

D’autres oiseaux sont plus rares et plus difficiles à voir, mais s’observent aisément en période de migration ou de reproduction dans les salins et les marais saumâtres, on peut observer  l’Avocette élégante, l’Echasse blanche, la Sterne naine ou le Gravelot à collier interrompu dans les zones douces, c’est le royaume des canards avec la belle Nette rousse, et le rare Canard chipeau. La roselière du site accueille chaque année deux couples de Butors étoilés et une dizaine de couples de Blongios nain, deux hérons particulièrement discrets et rares en France.

Outre les oiseaux, les Salines abritent une faune riche et diversifiée. On y rencontre de petits mammifères comme des musaraignes, des lapins de garennes, mais également plusieurs espèces de chauves-souris qui viennent nicher ou se nourrir.

Les canaux et les pièces d’eau, sont également utilisés comme lieu de nurserie par de nombreux poissons ou crustacés. On retrouve ainsi des anguilles d’Europe, des muges et des crevettes grises en grande quantité, mais également l’épinoche petit poisson fréquentant les zones les plus douces.

Les mares et les près salés accueillent de nombreux amphibiens. On peut aisément rencontrer la rainette méridionale, le pélodyte ponctué, ou le triton palmé. De multiples libellules comme des Lestes, des Sympétrums ou des Agrions fréquentent également ces zones.

La flore est aussi à l’honneur sur les Salines, avec la présence de la Scorzonère à petites fleurs; dont le site abrite l’unique station languedocienne et l’orchis des marais, une des rares orchidées du littoral qui poussent les pieds dans l’eau.

Des milieux d’importance communautaire comme les sansouires, les laisses d’étangs, et les près salés se colorent au fil des saisons pour  former le paysage  typique aux couleurs rougeâtres de nos lagunes languedociennes. On y observe des Narcisses tazette, des iris maritime, des Saladelles également appelées lavande de mer, et d’autres plantes moins spectaculaires mais tout aussi patrimoniales comme le Jonc subulé, le Scirpe littoral, et la Marisque.

Un peu d’histoire…

L’exploitation salinière

Outre ces classements, au titre de la biodiversité, les Salines de Villeneuve sont également remarquables d’un point de vue paysager : vestige de l’exploitation salinière sur le littoral languedocien elles sont incluses dans le site classé de l’étang de Vic et de ses berges, au titre de la loi de 1930 sur la protection des paysages.
Les 180 hectares de marais Salants sont exploités dès le XII siècle par l’évêché de Maguelone. En 1596, un édit d’Henri IV fait noyer la plupart des salins Languedociens. C’est en 1790, suite à la révolution française que les Salins de Villeneuve sont rouverts. En 1889, la Société civile des Salins de Villeneuve-lès-Maguelone alors propriétaire des Salins signe un bail d’exploitation de 100 ans avec la compagnie des Salins du Midi et du Nigeria. Puis les Salins de Villeneuve jugés trop petits et peu compétitifs ferment en 1969 mais un garde continue à les entretenir jusqu’en 1989. Le site est alors utilisé comme chasse privée par la compagnie des Salins du midi.

L’acquisition par le Conservatoire du Littoral

C’est en 1992 que le conservatoire du Littoral rachète les 180ha de salins pour en faire un espace naturel protégé pour sa faune et sa flore remarquable, mais également en mémoire de ce passé qui a marqué le paysage et les esprits. Le site prendra alors le nom officiel de « Salines de Villeneuve » et non plus « Salins de Villeneuve ».

Une gestion collective

Les Salines de Villeneuve, zone humide littorale méditerranéenne reconnue d’importance internationale,  lieu de loisir proche de deux grandes agglomérations, support d’activités économiques ou traditionnelles, espace ouvert au public mais également aux gestionnaires d’espaces naturels, aux chasseurs, aux pêcheurs, pratiquant de sports de pleine nature, animateurs, entreprises éco-responsables, administrations, groupes, associations, scolaires… est devenu un site pilote, lieu de ressources démonstrativess en matière de gestion des zones humides, de la qualité de l’eau, de conservation de la biodiversité et de l’accueil du public.

Le site est ouvert au public via quelques sentiers dont un sentier départemental de petite randonnée (PR n°5) . Il est également doté d’une maison de site, lieu d’expositions, de ressources documentaires et rendez-vous d’animations tout au long de l’année !

Paysages des Salines
Ouverture et fermeture des salins ©Thomas Gendre

Les Salines et le lido de Villeneuve-lès-Maguelone, la Réserve Naturelle Nationale de l’Estagnol, les étangs de Vic et de Pierre blanche ont également leur propre calendrier d’animations, ouvertes au grand public, toute l’année.

N’hésitez pas à télécharger la brochure et à vous inscrire.

Partagez sur vos réseaux

Facebook
Twitter
LinkedIn