Connaître

Comment analyser la biodiversité

Développer et consolider la connaissance scientifique pour orienter l’action conservatoire et l’action publique

La connaissance naturaliste, l’expertise scientifique et la capacité à mobiliser les savoirs sont un axe fort du Conservatoire d’espaces naturels d’Occitanie. Ces compétences sont fondamentales pour orienter son action :

Comment analyser la biodiversité

Sélection des sites d’intervention en fonction des priorités de conservation et de restauration des habitats et des espèces

Comment analyser la biodiversité

Valorisation de cette connaissance dans l’élaboration des plans de gestion pour la définition d’actions pertinentes

Comment analyser la biodiversité

Aide à la mise en œuvre des politiques publiques (ZNIEFF, SINP, SAP, etc.)

Le CEN Occitanie contribue également à l’amélioration des connaissances relatives à plusieurs espèces ou habitats menacés dans le cadre de plans nationaux d’actions, de stratégies régionales ou de programmes de connaissance, par exemple sur les mares ou les vieilles forêts.

Par ailleurs, il a également contribué à la création de connaissances par un effort de publications scientifiques et techniques de qualité, tant sur les résultats d’actions de gestion que sur l’ensemble des disciplines de conservation (voir la liste des productions scientifiques en fin de rapport). En ce sens, l’amélioration et l’harmonisation des protocoles de recueil de données pour en permettre une meilleure interprétation sont systématiquement recherchées dans les programmes. Enfin, sur certaines thématiques le CEN Occitanie travaille de concert et via des conventions avec des instituts de recherche tels que des laboratoires d’écologie ou le Muséum National d’Histoire Naturelle. Cette activité liée à la connaissance a toujours représenté un investissement important s’appuyant sur des compétences internes et de nombreux partenariats.

On vous présente quelques unes des nos actions ci-dessous :

Membre du SINP Occitanie

Le CEN Occitanie contribue massivement au SINP Occitanie dans le cadre de données sur les invertébrés.

Le Système d’Information sur la Nature et les Paysages (SINP) est une organisation collaborative favorisant une synergie entre les acteurs pour la production, la gestion, le traitement, la valorisation et la diffusion des données sur la nature et les paysages (voir les types de données concernées). Il s’inscrit dans un cadre juridique international imposant aux Etats de rendre accessible au plus grand nombre la connaissance environnementale (convention d’Aarhus du 25 juin 1998, directive européenne inspirée du 14 mars 2007).

En Occitanie, c’est la DREAL qui a pour mission de développer et d’animer une organisation régionale entre les principaux acteurs locaux produisant des données sur la nature et les paysages. Pour ce faire, elle s’entoure de trois instances dont elle assure le secrétariat :

  • le Comité de suivi régional du SINP (CSR), piloté par l’État (Préfet de région représenté par la DREAL ;
  • le Comité technique du SINP (CoTech), qui apporte un appui technique au CSR ;
  • le Conseil scientifique régional du patrimoine naturel (CSRPN) qui assure la responsabilité scientifique du SINP.

Lors de sa réunion du 29 janvier 2019, le CSR a défini une organisation des acteurs en pôles thématiques, chacun d’entre eux étant piloté par un à trois partenaires.

Comment analyser la biodiversité

Liste rouges des Odonates d'Occitanie

Ce travail d’évaluation des Odonates d’Occitanie a été réalisé à partir de près de 150 000 données dont 86% concernent la période 2007-2017. Elles sont issues des bases de données des structures coordinatrices du projet (CEN Occitanie et OPIE) mais également des différents partenaires départementaux impliqués sur les déclinaisons régionales des Plans Régionaux d’Actions en faveur des Odonates ainsi que sur le projet d’atlas des libellules de Languedoc-Roussillon.

79 espèces et 11 sous-espèces d’Odonates sont citées d’Occitanie. Deux espèces dont la présence est douteuse dans la région n’ont pas été soumises à la méthodologie UICN et quatre autres n’ont pas été évaluées et ont été placées dans la catégorie « Non-applicable ».

In fine, 73 espèces ont été évaluées selon les critères méthodologiques Liste Rouge de l’UICN. Parmi elles, 17 espèces (soit 23%) sont considérées comme menacées d’extinction (catégories CR, EN et VU) en Occitanie auxquelles s’ajoutent 11 espèces classées en catégorie Quasi-menacée (NT). Ce sont donc 28 espèces (soit 38%) d’Odonates d’Occitanie qui sont considérées comme menacées ou quasi-menacées.

Comment analyser la biodiversité
Comment analyser la biodiversité

Données issues des bases des différents partenaires du projet sur la période 2007-2017. Les zones regroupant les plus forts enjeux quant aux espèces menacées présentes sont l’Aubrac et l’ensemble Capcir/Cerdagne/Donezan.

Liste rouge des Lépidoptères Rhopalocères & Zygènes d’Occitanie

Ce travail d’évaluation des Lépidoptères Rhopalocères et Zygènes d’Occitanie a été réalisé́ à partir de près de 600 000 données, dont 89 % concernent la période 2008-2018. Elles sont issues de nombreuses bases de données de structures nationales, régionales et départementales et de près de 2 320 contributeurs. Ces données ont été compilées dans le cadre des projets d’Atlas régionaux, de prospections dans le cadre du premier PNA et du SINP (Système d’Information sur la Nature et les Paysages) ou ont été transmises plus spécifiquement pour cette liste rouge.

245 espèces et 46 sous-espèces de « papillons de jour » sont citées d’Occitanie. On compte 34 espèces avec 9 sous-espèces de Zygaenidae et 211 espèces avec 36 sous-espèces de Rhopalocères.

Parmi les 245 espèces soumises à la méthodologie, 57 espèces, soit 23 %, sont considérées comme menacées d’extinction (catégories CR, EN ou VU) en Occitanie. Quarante-huit espèces, soit 20 %, sont quasi-menacées (catégorie NT) et 21 espèces, soit 9 %, sont classées en manque de données « DD » (dont une majorité sont probablement menacées ou quasi-menacées).

Deux espèces sont considérées comme éteintes dans la région (RE) : il s’agit de Tomares ballus et Polygonia egea. Enfin, deux espèces ont été placées dans la catégorie Non applicable (NA). Il s’agit de Cacyreus marshalli et Danaus chrysippus.

Les raisons des différents classements et critères utilisés sont repris dans les fiches espèces du rapport d’évaluation (lien en bas de page).

Comment analyser la biodiversité
Comment analyser la biodiversité

Nombre d’espèces menacées classées « CR », « EN », « VU » et quasi-menacées « NT » par mailles 5×5 km en Occitanie
Données issues des bases des différents partenaires du projet sur la période récente (2008-2018).

Les zones regroupant les plus forts enjeux en termes d’espèces menacées et quasi-menacées à l’échelle de toute la région, sont les reliefs de la région et en particulier le sud du Massif-Central (dont les causses !), les Pyrénées orientales et centrales. Le Lot, le Gard et le Haut-Languedoc abritent également beaucoup d’enjeux. La plupart des espèces menacées à l’échelle régionale sont des espèces avec des exigences écologiques assez fortes. Les zones qui apparaissent en rouge ne sont ainsi pas les secteurs les plus dégradés de la région mais au contraire les zones où nombre de ces espèces se maintiennent encore. En dehors de ces hots-spots régionaux (qui sont d’ailleurs des hots-spots nationaux) apparaissent aussi des secteurs à enjeux aux échelles départementales qu’il est primordial de préserver.

Collaboration avec le Muséum National d'Histoire Naturelle (MNHN)

L’année 2023 s’est conclue par la signature d’une nouvelle convention avec le Muséum, pour une durée de 2 ans (2024-2025). Si l’objectif principal inchangé est l’accompagnement financier et technique pour la réalisation de travaux de recherches taxinomiques et de publications sur la faune arachnologique en Occitanie voire au niveau national, d’autres tâches nous ont été confiées. La rédaction de monographies et l’alimentation iconographique du site de l’INPN, ainsi que la validation de données produites par d’autre structures régionales en font parties.

Inventaire en continu des ZNIEFF

Dans le cadre de l’inventaire continu des ZNIEFF (zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique), le CEN Occitanie, aux côtés des CBN Pyrénées et Midi Pyrénées et Méditerranéen de Porquerolles, sont chargés par la DREAL Occitanie de réviser et actualiser les bordereaux ZNIEFF de la région Occitanie. Cette révision consiste en la mise à jour du contenu des ZNIEFF au regard des nouvelles listes d’espèces déterminantes à l’échelle de la région Occitanie. Une mise à jour des périmètres est possible, le maintien de la validité des ZNIEFF existantes par l’actualisation des données issues du SINP Occitanie est nécessaire. En 2023, la mobilisation de 13 salarié.es de 6 antennes différentes a permis l’actualisation de 47 bordereaux de ZNIEFF, localisées sur un total de 9 départements. Parmi ces ZNIEFF révisées, on retrouve par exemple la Tourbière du Mont Redorte (48), les Etangs du Ségala (12) ou encore les Pelouses sèches de la Pissarate et des Saques (46). Cette révision se poursuivra sur les prochaines années, avec pour objectif d’actualiser les quelques 2000 ZNIEFF que comporte la région Occitanie.

ZNIEFF

Un projet cartographique de suivi de l’avancement des révisions de ZNIEFF réalisé par le CEN Occitanie a été publié sur le site internet de la DREAL Occitanie (http://atlas.znieff-occitanie.fr/). Une fois révisés, ces bordereaux ZNIEFF sont soumis à la validation du CSRPN soumis à la validation nationale par le Museum National d’Histoires Naturelles (MNHN).

Enfin, certaines ZNIEFF souffrent de manque de données récentes et doivent faire l’objet de prospections complémentaires. Ainsi, le CEN Occitanie avec ses partenaires, a commencé à réaliser des inventaires ciblés sur les ZNIEFF indiquées dans les catégories « Prospections nécessaires » ou « Prospections urgentes ». L’atlas cartographique permettra de diffuser ces besoins de prospection à l’ensemble des acteurs naturalistes de la région.

Liste d'espèces déterminantes ZNIEFF

Les listes d’espèces déterminantes ZNIEFF sont des outils dont l’élaboration est un préalable indispensable à l’inventaire en continu des ZNIEFF en Occitanie. En effet, celles-ci ne peuvent être justifiées que si, et seulement si, des espèces déterminantes sont inventoriées sur la zone. La fusion des ex-régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon pour lesquelles les listes d’espèces déterminantes avaient été élaborées, modifie l’expression des critères pour beaucoup de taxons, rendant nécessaire la constitution de listes à l’échelle d’Occitanie.

Le CEN Occitanie a en charge l’élaboration de l’ensemble des listes d’espèces déterminantes de faune en Occitanie. Il réunit pour chaque groupe taxonomique des comités d’experts restreints afin de travailler sur les notations des différents taxons selon une méthodologie unique à l’ensemble des groupes et après un travail préalable d’une équipe projet chez le CEN Occitanie. Des consultations plus larges ont également été lancées afin de recueillir des avis de l’ensemble de la communauté naturaliste régionale voire nationale.

Ainsi, ont été validées précédemment par le CSRPN les listes d’espèces déterminantes des groupes de vertébrés (Oiseaux, Mammifères, Poissons continentaux et Amphibiens/Reptiles) mais également invertébrés comme les odonates, rhopalocères & zygènes, orthoptéroïdes, écrevisses, coléoptères souterrains. En 2023, nous avons poursuivi le travail pour une présentation en CSRPN en décembre des listes Symphytes, Cicadidae, Macrohétérocères et Pentatomoidae. Nous avons également travaillé sur les listes araignées et coléoptères saproxyliques qui seront finalisées au cours du premier trimestre 2024.